12 mars 2008 3 12 /03 /mars /2008 08:06

Au temps des échantillons, la "bobine échantillon contenant quelques mètres de cablé tête de cheval vert offerte grâcieusement au consommateur pour essayer la qualité extra de ce fil : bobine ne pouvant être vendue" ...
Et dans les années 50, l'échantillon cadeau ECLAIR (les fameuses fermetures) ...

03-2008-Lola-092.jpg
03-2008-Lola-061.jpg
03-2008-Lola-062.jpg
03-2008-Lola-060.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

toffee56 14/03/2008 10:22

Qu'elle délicate "poêtesse" notre Jenny son blog est un régal des yeux et de l'esprit ! un rayon de soleil quoi !!!! continue à mettre à l'honneur ces femmes qui n'avaient trop souvent que les travaux d'aiguilles pour exprimer leurs talents ou simplement s'exprimer ! bisous

AUX DEUX MERCIERES 14/03/2008 18:38

Pitié, pitié, cessez de m'encenser ! Je vire au rouge Garance ou Andrinople !!!!!

clob 13/03/2008 16:21

Si ma question était un soupçon trop intime, pardon .Mais  je me rejouie de ta reponse qui comme le dit si bien Cath est un Trésor à elle seule  , quelle passion dans tes lignes ... merci encore pour le partage de cette  passion qui t'anime et qui si elle n'en pousse ne serais ce  qu'une d'entre nous  à garder quelques "vieilleries" au lieu de les jeter  ... sera le  plus bel hommage à toutes nos grands mères "cousettes" par obligation .

Cathsotte 12/03/2008 12:07

Quels trésors!MAis je me demande si le petit texte que tu viens d'écrire en réponse ne l'est pas encore plus!

clob 12/03/2008 10:13

Ces cadeaux .du temps jadis . sont à présent de véritables trésors !!!heu serais tu une héritière du grande chaine de Mercerie ??????

Jenny 12/03/2008 10:49

Riche héritière ? oui !  Héritière de la mémoire de femmes, héritière d'histoires de fil, d'aiguilles à tricoter, héritière de récits sur le quotidien d'hier ...Héritière de Germaine, héritière d'Eugénie, fille de Constance et mère de Colette, grand-mère de Louise, héritière de Lucie et de sa fille Lucienne, héritière de Jeanne qui a donné sa  vie pour Madeleine dont la belle-mère Solange brodait si bien ... Du quotidien de ces femmes aïeules à peine connues ou voisines, il me reste quelques photos jaunies et ce qui n'intéressait plus personne ... ces petites choses sans valeur, hors d'usage qui faisaient leur vie, qui font qu'on se souvient d'elles aujourd'hui ...Et puis si au hasard d'un vide-greniers, quelques aiguillées laissées pour compte me font signe, je les adopte pour qu'elles me racontent les mains qui les ont caressées ...Héritière, riche héritière ...